epilation-poils-pubiens

Une pilosité excessive chez une femme est souvent invalidante et mal vécue, mais elle ne mérite pas toujours de traitement médical, d'autant que le traitement n'est pas dénué d'effets secondaires. Les endocrinologues sont surtout soucieux de ne pas passer à côté du diagnostic. L'interrogatoire et un bilan biologique (dosages hormonaux) permettent de faire la part des choses et de proposer le traitement adéquat : il peut être simplement esthétique !

Prescrit avec précaution, le traitement médicamenteux peut faire appel à un antiandrogène, l'acétate de cyprotérone (Androcur®), associé à l'oestradiol (hormone féminine). Pour traiter certains troubles surrénaliens, les médecins recourent quelquefois à l'hydrocortisone. Mais le Dr Yomtov est formel : " Aucun médicament n'est anodin. Il faut donc rester prudent, surtout lorsqu'on soigne un problème qui, s'il est très gênant, n'est pas vital."

L'Androcur® bloque les ovaires et la production d'oestrogènes. Il entraîne ainsi des troubles liés au manque en hormones féminines : prise de poids, baisse de la libido, sécheresse vaginale... Chez une femme qui ne veut pas d'enfants, le traitement peut se poursuivre durant des années. A noter : l'effet des médicaments n'apparaît qu'au bout de trois à six mois.

Ne pas confondre hirsutisme et hyperpilosité

Cette autre maladie se traduit par une augmentation de la pilosité mais contrairement à l'hirsutisme, elle ne touche que les zones classiques (aisselles, pubis, jambes, etc.)

 Pour avoir plus de détail veillez me contacter via mon adresse mail :

E-MAIL: mibrahimasagboaguessi@gmail.com

WHATSAPP :  +229 91 15 42 18 

TELEPHONE : +229 91 15 42 18 

 Site: www.medium-aguessi-ibrahima.com